Signification des classes de protection FFP

Les aérosols et poussières fines font partie des risques les plus importants pour la santé dans le domaine professionnel, d’autant qu’ils sont quasiment invisibles dans l’air ambiant. Les demi-masques filtrants contre les particules, qui offrent une protection contre ces dangers, sont répartis en trois classes (ou échelons) de protection : FFP1, FFP2 et FFP3.

Importance de la protection respiratoire

Les particules dangereuses peuvent être cancérigènes ou radioactives ; d’autres s’attaquent au système respiratoire pendant plusieurs décennies, provoquant des affections graves qui ne se déclarent que longtemps après l’exposition. Dans le meilleur des cas, les travailleurs sont uniquement confrontés à des émanations nauséabondes. Les masques de protection respiratoire assurent une protection contre les aérosols aqueux et huileux, les poussières et les fines particules. Il existe trois niveaux, ou classes de protection, définis à l’échelle européenne par la norme EN 149. Décrits comme des demi-masques filtrants contre les particules ou des masques, ils sont répartis dans trois classes ou échelons de protection : FFP1, FFP2 et FFP3.

Comment fonctionne un masque de protection respiratoire ?

Un masque de protection respiratoire protège contre les poussières, fumées et pulvérisations liquides (aérosols) susceptibles de pénétrer dans les poumons, mais pas contre les vapeurs et les gaz. Le système de classification est divisé en trois classes FFP ; l’abréviation FFP signifie « Filtering Facepiece particles » (pièce faciale filtrante). Le masque de protection respiratoire couvre le nez et la bouche et se compose de différents matériaux filtrants et du masque lui-même. Son utilisation est prescrite dans des lieux de travail dans lesquels les valeurs limites d’exposition aux polluants sont dépassées. Ces valeurs limites d’exposition correspondent aux concentrations maximales autorisées de poussières, fumées et aérosols dans l’air ambiant en deçà desquelles aucun dommage n’est encouru pour la santé. Dès lors qu’une valeur limite d’exposition est franchie, l’utilisation de masques de protection respiratoire devient obligatoire.

Contre quoi les masques de protection respiratoire protègent-ils ?

Les masques de protection respiratoire assurent une protection contre différentes concentrations de substances toxiques, dont le niveau est fonction de leur classe d’efficacité (FFP1, FFP2 ou FFP3), laquelle est déterminée par le taux de fuite total et la capacité de filtration de particules jusqu’à 0,6 μm. Le taux de fuite total est fonction de ce que laisse passer le filtre et des fuites au niveau du visage et du nez, que les masques de protection respiratoire uvex permettent d’éviter grâce à une adaptation à l’anatomie de l’utilisateur. Grâce à une technologie de filtre innovante, la résistance respiratoire reste minime et la respiration n’est pas rendue difficile par l’accumulation de particules dans le filtre, même lorsque le masque est utilisé à plusieurs reprises.

FFP1
  • Protection contre les poussières non fibrogènes et non toxiques
  • L’inhalation de ces poussières ne provoque pas de maladies, mais peut irriter les voies respiratoires et dégager des odeurs désagréables
  • Le taux de fuite total doit être inférieur ou égal à 25 %
  • La concentration ne doit pas dépasser quatre fois la valeur limite d’exposition professionnelle

Les masques de protection respiratoire de classe FFP1 sont adaptés pour des environnements de travail dans lesquels aucun aérosol ni aucune poussière fibrogènes ou toxique n’est présent(e). Ils filtrent au moins 80 % des particules dans l’air jusqu’à une taille de 0,6 μm, et peuvent être utilisés dans la mesure où la concentration du polluant ne dépasse pas quatre fois la valeur maximale d’exposition. Les masques de classe FFP1 garantissent généralement une protection respiratoire suffisante dans le bâtiment ou l’industrie agroalimentaire.

Masques FFP1 dans uvex respiratory expert system

FFP2
  • Protection contre les poussières solides et liquides, les fumées et les aérosols toxiques
  • Les particules peuvent être fibrinogènes, ce qui signifie qu’elles peuvent irriter les voies respiratoires à court terme et diminuer l’élasticité du tissu pulmonaire sur le long terme.
  • Le taux de fuite total doit être inférieur ou égal à 11%
  • La concentration ne doit pas dépasser dix fois la valeur limite d’exposition professionnelle

Les masques de protection respiratoire de classe FFP2 sont adaptés pour des environnements de travail dans lesquels l’air ambiant contient des agents toxiques et mutagènes. Ils doivent filtrer au moins 94 % des particules dans l’air, dans la limite d’une taille de 0,6 μm, et peuvent être utilisés dans la mesure où la concentration en polluant sur le site ne dépasse pas dix fois la valeur limite d’exposition professionnelle. Ces masques sont notamment utilisés dans la métallurgie et l’exploitation minière. Dans ces environnements, les travailleurs sont exposés à des aérosols, vapeurs et fumées dont l’inhalation peut à long terme provoquer des maladies des voies respiratoires telles que le cancer du poumon et accroît considérablement les risques de maladies professionnelles telles que la tuberculose. Nos masques ajoutent à cette protection un système de filtre uvex innovant équipé d’une couche de carbone qui protège des odeurs nauséabondes.

Masques FFP2 dans uvex respiratory expert system

FFP3
  • Protection contre les poussières, fumées et aérosols nocifs et toxiques
  • Les masques de cette classe protègent contre les substances radioactives et cancérigènes, ainsi que contre les agents pathogènes (virus, bactéries et spores de champignons)
  • Le taux de fuite total doit être inférieur ou égal à 5 %
  • La concentration ne doit pas dépasser vingt fois la valeur limite d’exposition professionnelle

Les masques de classe FFP3 offrent la meilleure protection contre les affections des voies respiratoires. Avec un taux de fuite total maximal de 5 % et une protection d’au moins 99 % contre les particules, jusqu’à une taille de 0,6 μm, ils garantissent le filtrage des particules toxiques, cancérigènes et radioactives. Les masques de protection respiratoire sont utilisables dans des environnements de travail où la concentration en polluants ne dépasse pas plus de vingt fois la valeur limite d’exposition professionnelle. Ils sont notamment utilisés dans l’industrie chimique.

Masques FFP3 dans uvex respiratory expert system

Pour en savoir plus au sujet de la protection respiratoire et des solutions uvex, consultez uvex respiratory expert system.

Le blog uvex propose également un certain nombre d’articles sur le thème de la protection respiratoire

Que dit précisément la norme sur la protection respiratoire DIN EN 149 ? Pour le savoir, consultez notre page d’information sur les normes

Partager Imprimer
uvex
SAFETY